Blog, Découvrir

Terrassé par le chill

Nous ne dirons pas dans cet article qu’à La Terrasse l’air est plus pur, l’herbe est plus verte et le ciel plus bleu mais pas loin. Dans cette guinguette éphémère et populaire, en tout cas, la vie est certainement plus douce. Ephèmère, puisqu’elle fermera ses portes le 23 juin et populaire puisque chacun y trouvera son compte, qu’on soit avide d’un moment de détente ou d’un instant culturel.

Perchée au sommet de la Porte de la Craffe, elle naît d’une collaboration quelque peu insolite. Celle du restaurant Le Bel Instant, situé au bout de la Grande Rue, et des associations La Tendresse, connue surtout pour ses dîners spectaculaires, et L2h, porteuse entre autres du Chill up festival. Ces trois univers pas si éloignés que ça se sont trouvé le désir commun de créer un lieu éphémère en créant des manifestations qui réunissent commerçants et associations. En plus d’en servir quelques-unes, les acteurs de ce beau projet ont de la bouteille qu’ils ont mise au service de leur noble cause afin de « proposer quelque chose qui parlera à tout le monde, qui pourra accueillir tout le monde, quelque chose de populaire dans le sens riche du terme » pour reprendre les mots de Pierre Bourlart, président de L2h.

Plutôt habitué aux gros concerts de rap, Pierre met les pieds dans la nouveauté avec ce concept beaucoup plus familial que ce qu’il a l’habitude de développer. Un changement qu’il voit surtout comme une aubaine : « C’est particulièrement intéressant de s’associer à des commerçants et à d’autres associations parce qu’on se nourrit les uns des autres. »

D’ailleurs l’ambition de la Terrasse c’est avant tout de faire vivre le quartier de la Porte de la Craffe, que certains trouvent trop éloigné, et de montrer sa richesse aux Nancéiens. Les visiteurs sont d’ailleurs invités à se rendre dans les bars et restaurants alentours à la fermeture à 22h. Et il faut bien admettre qu’on cède facilement au charme de ce monument historique, patrimoine mondial de l’Unesco, pour siroter un jus de fruit bio issu d’un producteur local, une bière du coin ou déguster un bon petit plat du Bel Instant. Mais pas que !

À la Terrasse on savoure aussi l’éclectisme d’une programmation aux petits oignons, qui se partage entre l’EMAN (Écoles de Musiques Actuelles de Nancy) et les propositions d’associations, comme les NJP ou encore Virgae, accueillies à bras ouverts pour faire résonner les murs. « On fait en fonction des attentes des gens, explique Pierre. On veut surtout faire vivre le lieu et s’inscrire dans la vie du quartier. » Et ça, ça passe surtout par la pluralité des activités proposées sur le site. De la friperie éphémère, au brunch en passant par le concert de jazz manouche, la Porte est ouverte à toutes les suggestions.

C’est ce qui a poussé SANAT à en faire le point d’arrivée de son défilé itinérant et anticonformiste. Habillés des créations unisexes de Camille B.Chery, Djamal Saka et des pièces du Hat Shop et de Frip’n’kicks nos modèles de toutes carnations et de toutes morphologies sillonneront la Vieille Ville le temps de pousser un coup de gueule contre le body shaming et les normes de beauté du monde de la mode, avant de poser les pieds (de toutes tailles) à la Terrasse.

Parce qu’en plus d’y faire bon-vivre, il y fait bon-charbonner. Le propriétaire du Bel Instant le résume bien : « La Terrasse c’est travailler sur une carte postale et tout ça avec un sourire jusqu’aux oreilles. » On ne peut qu’approuver.

Pour ce qui est de savoir si la Terrasse connaîtra une saison 2, rien n’est encore acté même si la possibilité est toujours sur la table ! En attendant, il reste quelques beaux jours pour profiter d’un moment de détente dans ce petit bout d’Eden et redécouvrir un monument emblématique du patrimoine nancéien.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *